Pau : le vol avec violence de trottinette les reconduit en prison – Sud Ouest

Itrott
Réparation trottinette électrique

Le Palois a parcouru moins de 500 mètres à trottinette électrique avant de se faire héler mardi 6 septembre 2022. Nesly Polica lui demande s’il peut acheter l’engin pour 80 euros : non répond la victime, il en vaut 1 000 et n’est pas à vendre. Arrive alors Dimitri Negi qui ceinture l’homme et le fait tomber au sol. Nesly Polica ramasse la trottinette…
Le Palois a parcouru moins de 500 mètres à trottinette électrique avant de se faire héler mardi 6 septembre 2022. Nesly Polica lui demande s’il peut acheter l’engin pour 80 euros : non répond la victime, il en vaut 1 000 et n’est pas à vendre. Arrive alors Dimitri Negi qui ceinture l’homme et le fait tomber au sol. Nesly Polica ramasse la trottinette et part avec.
Pour ce vol avec violence, en récidive, les deux hommes ont été condamnés ce jeudi 8 septembre. Tous deux mettent en avant leur alcoolisation. « C’est comme si c’était un vol puisqu’il a dit non mais je n’avais pas l’intention de voler. Je voulais faire un petit tour », explique confusément Nesly Polica. Son avocat Me Grégoire Barreau parle de « l’illumination de l’ivrogne ».
« Je croyais qu’ils s’embrouillaient, argumente Dimitri Negi pour justifier son intervention. Et je ne vole pas des trottinettes, je vole des vélos, parce que j’ai mal au genou. » Ils ont reconnu les faits qui ont été filmés par les caméras de vidéosurveillance. « Mais qu’est-ce qui leur est passé par la tête, ne peut s’empêcher de s’interroger le procureur Rodolphe Jarry. C’est d’une bêtise affligeante. »
Mais plus que les faits, ce sont les personnalités des prévenus qui posent difficulté. Nesly Polica et Dimitri Negi sont bien connus de la justice : le premier a dix mentions au casier, notamment pour du trafic de stupéfiants.
Le second en a 20, dont une agression récente au tournevis au parc Beaumont à Pau. Ils sortaient tous deux de prison en mars et avril 2022. « J’ai changé, je ne suis pas comme avant à Fort de France », affirme Dimitri Negi qui y a vécu jusqu’en 2014. Ses dernières condamnations remontent pourtant à 2021 et le placent en récidive. Il est même mis en cause dans deux autres dossiers : ces derniers, qui devaient initialement être jugés dans quelques semaines, ont été examinés ce jeudi 8 septembre.
Le trentenaire a percuté un panneau de signalisation alors qu’il essayait de se garer le 13 juillet : le contrôle de la police a montré qu’il avait plus d’un 1g d’alcool par litre de sang et qu’il n’avait plus son permis. Quelques semaines avant, le 11 juin, il détenait un « hachoir de boucher » qu’il a jeté dans un buisson.
Ces parcours sont pointés du doigt par le procureur : « la persistance dans l’activité délinquante est inquiétante », résume-t-il. Avec des révocations de sursis, le Ministère public requiert en tout 17 mois de prison contre Nesly Polica et trois ans et demi contre Dimitri Negi.
Des peines que les avocats de la défense ont voulu réduire. « C’est puéril, ridicule, futile et condamnable. Mais il n’a même pas touché [la victime] ni intimé à M. Negi de lui sauter dessus », plaide Me Barreau. Au contraire, il est revenu et a restitué la trottinette. Me Grégory Del Regno a défendu l’idée d’une assignation à résidence pour Dimitri Negi, développant que « la prison ne lui sert pas de leçon. »
Le tribunal a condamné Dimitri Negi à 22 mois de prison (16 et 6 de sursis révoqués) et Nesly Polica à 8 mois avec mandat de dépôt auxquels s’ajoutent une révocation de sursis de deux mois.

source

Nous vous proposons de l'information

Xtremwebsite réalisation de site web avec ou sans engagement.

 

Articles récents

Suivez-nous

Vous voulez plus d'infos

Indiquer votre email 

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas Xtremwebsite ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span>