L'histoire de Romain, d'Elsa et d'Amir : un triste scénario plus vrai que nature – L'Express

Itrott
Réparation trottinette électrique

C'est l'histoire de trois personnes que le destin a tristement réuni.
AFP/LOIC VENANCE
Merci pour votre inscription
C’est la nuit, dans une ville de province. Ils sortent de l’immeuble en se tenant serrés l’un contre l’autre. Elsa a 15 ans, Amir 17. Ils se sont rencontrés tout à l’heure, dans cette soirée, et ils n’arrivent pas à se séparer tellement ils s’aiment déjà éperdument. Mais elle doit rentrer chez elle où ses parents l’attendent, s’inquiètent : il est bientôt 2 heures.  
Pour la garder encore un peu auprès de lui, Amir propose à Elsa de la reconduire chez elle sur la trottinette électrique garée au bord du trottoir. C’est interdit de monter à deux sur une trottinette, elle le sait, et elle aime bien aussi son côté voyou, et puis elle va pouvoir le serrer dans ses bras, ce qu’elle n’a pas encore réussi à faire. Bref, les voilà qui partent, cheveux au vent. Séquence banale, mais qui fonctionne, grâce à la banalité de la chose, justement. Le cinéma n’est qu’une succession de codes. Là, en les voyant s’éloigner sur la voie réservée aux bus, on sait qu’il va se passer quelque chose. Un accident. On espère que non parce qu’ils sont vraiment beaux, heureux, jeunes, mais si rien ne se passe c’est que nous ne sommes pas en train de regarder un film. 
C’est toujours la nuit, la même nuit, dans le parking de l’hôpital de cette même ville de province. Romain a 26 ans, il monte à toute vitesse dans son ambulance pour se rendre à l’angle de la rue Henri-Barbusse et de l’avenue de la Libération, où vient d’avoir lieu un accident. Le spectateur imagine aussitôt que les deux amoureux, sur leur trottinette, se sont fait renverser.  
Pour passer les feux rouges sans s’arrêter, Romain actionne sa sirène. Il connaît la ville par coeur, les rues sont désertes, il roule très vite et il aime ça. Après des années d’incertitudes et de dérives, il a enfin trouvé le boulot qu’il lui fallait : la nuit, la vitesse, sauver des gens, il fait ça depuis maintenant six mois. C’est un métier où chaque seconde compte. C’est plus qu’un métier, une responsabilité. Il a déjà plusieurs exploits à son actif ; des crises cardiaques, des épileptiques, il sait s’y prendre. Aux urgences, il est apprécié pour son sang-froid, son efficacité. Et, sans verser tout de suite dans le mélo, il faut dire que pour la première fois de sa vie il a le sentiment d’être du bon côté de la société. On n’imagine pas le bonheur que c’est pour lui d’être félicité et même remercié pour quelque chose qu’il a fait, quelque chose de bien.  
Il décide de prendre par les quais, à cette heure-ci, il n’y a personne, il peut monter à 150 kilomètres-heure, éviter ainsi trois carrefours et les éventuels noctambules égarés, imbibés. Il passe sous le pont, quitte les quais pour se retrouver sur l’avenue de la Gare. Il fonce sur la voie réservée aux bus.  
Entre le moment où il aperçoit la trottinette électrique sur laquelle Elsa serre dans ses bras Amir et le moment où il les percute, Romain n’aura pas même eu le temps de freiner. Ce moment est filmé depuis l’intérieur de l’ambulance, et en temps réel, si bien qu’on ne voit pas réellement, on aperçoit à peine la trottinette valdinguer, on devine une silhouette, sans certitude. Pas de ralenti, pas de bruitage pour exagérer le choc, pas de musique, aucun cri, et pourtant on sait. Elsa et Amir sont morts.  
L’intérêt du film, c’est l’instruction. La vedette, c’est le juge. Il établit les faits, remonte à leurs origines, établit le degré d’implication des uns et des autres. Il les interroge tous, sans complaisance, depuis les organisateurs de la soirée jusqu’aux fabricants de trottinettes électriques, en passant par le responsable de la sécurité routière de la ville et le chef du service des urgences de l’hôpital. Sans oublier les parents de Romain, d’Elsa et d’Amir.  
Il ressortira de ces auditions des surprises qui mettront à mal les certitudes du spectateur, comme il provoquera la déception du lecteur de cette chronique, car ce film n’existe pas. C’est un fait divers très récent, les noms ont été changés.  
Les services de L’Express
Nos partenaires
© L’Express

source

Nous vous proposons de l'information

Xtremwebsite réalisation de site web avec ou sans engagement.

 

Articles récents

Suivez-nous

Vous voulez plus d'infos

Indiquer votre email 

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas Xtremwebsite ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span>