Jeep – Le grand chef indien est de retour – Bilan

Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.
Ces derniers mois, j’ai passé pas mal de temps à tester des hybrides et des voitures électriques, ma surprise fut totale lorsque je me retrouvais – en ce mardi matin d’automne ensoleillé, au fin fond d’une obscure banlieue zurichoise – au volant du tout dernier Grand Cherokee de chez Jeep, la version Summit ultra-luxe, avec un vrai moteur sans assistance électrique de quelque sorte que ce soit. Mis à part le verrouillage des portes et les sièges massants qui allaient m’accompagner tout le long de mon périple au travers de la Suisse profonde.
Tout d’abord, pour ceux qui comme moi, ont déjà eu l’occasion de fréquenter les anciennes versions du Grand Cherokee, vous pouvez oublier l’idée de jouer au jeu des 5 similitudes. Ce monstre de la route n’a absolument rien à voir avec son prédécesseur. Il est plus gros, plus long, plus large, il consomme moins, il est monstrueux et très adapté aux routes américaines.
Ici, en Europe, il est surtout venu pour fournir une alternative aux énormes SUV haut de gamme du type Range Rover – mais en moins cher. Attention, je n’ai pas dit que ça n’était «pas cher», j’ai dit que c’était MOINS cher qu’une Range Rover. Ce qui n’est pas compliqué, d’ailleurs.
«Ce monstre de la route est plus gros, plus long, plus large, il consomme moins, il est monstrueux et très adapté aux routes américaines.»
Pour ce qui est du reste, en dehors du fait que le nouveau modèle n’a rien gardé du passé, il faudra reconnaître que c’est un salon roulant. J’ai déjà parlé des massages, mais j’ai oublié de parler du système audio qui vous donne un son qui ressemble plus à la qualité sonore de l’Opéra de Sydney, et au confort et au silence de cet énorme SUV qui vous fait presque parfois oublier que vous avez un moteur – tellement on ne l’entend pas.

Sur le modèle qui m’a été confié, on avait discrètement monté un moteur V6 de 290 chevaux – je dis discrètement, parce que de nos jours, revendiquer le fait que vous roulez au volant d’un truc qui pèse 2300 kilos et qui consomme un peu plus de 11 litres aux 100 kilomètres dans l’hypothèse où vous êtes en descente avec le vent dans le dos, ça n’est pas très tendance. La tendance, c’est plutôt la trottinette électrique et encore, ça va trop vite pour respecter les 30 à l’heure dans les rues de Genève.

Moteur: V6 3,6 l
Puissance: 290 hp @ 6 400 tr/min (216 kW)
Type de carburant: Essence
Transmission: Automatique, 8 rapports – 4 roues motrices
Consommation (ville): 13,0 L/100km
Autonomie: 769 km
Émissions CO₂: 266 g/km
Longueur: 5204 mm
Largeur: 1979 mm
Hauteur: 1817 mm
Poids: 2307 kg
À conduire, c’est un paquebot qui fonctionne comme un paquebot. Il ne faut pas croire que vous pourrez attaquer dans les cols et vous fritter avec les Sub dans les contreforts valaisans, mais en revanche si vous décidez de partir en vacances à l’autre bout de l’Espagne en voiture, le plus gros risque que vous prendrez, c’est celui de s’endormir. Le nouveau Grand Cherokee est définitivement un véhicule familial équipé de tellement de sièges à l’intérieur que, par moments, vous vous sentirez au volant d’un bus et qu’il vous viendra peut-être l’envie de fonder une famille nombreuse. Heureusement, je suis trop vieux pour ça.

On notera que Jeep a également équipé ses modèles d’une version hybride, et c’est probablement celle-là que vous croiserez le plus sur nos routes helvétiques. Cette voiture semble parfois d’une autre époque, tellement elle semble à contretemps. Mais c’est ce qui la rend attachante.
Vous avez trouvé une erreur?

source

Comments

  • No comments yet.
  • Add a comment