Invectivé par le maire d'Anjou, un adolescent envisage de porter plainte – Radio-Canada.ca

Itrott
Réparation trottinette électrique

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'utilisation de ces informations, veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus
Vous naviguez sur le site de Radio-Canada

Hocine Ouendi a dénoncé la fermeture du soccer libre sur les terrains synthétiques d’Anjou lors d’une séance du conseil d’arrondissement.
Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Cloutier
La famille d’un adolescent rabroué lors d’une séance du conseil municipal par le maire de l'arrondissement d'Anjou Luis Miranda, dans une scène captée et visionnée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, demande à ce dernier de lui présenter des excuses, sans quoi elle « envisage de porter plainte ».
En entrevue lundi à Tout un matin, Hocine Ouendi est revenu sur les événements qui ont provoqué la consternation sur la toile.
Il a expliqué s’être présenté à la séance mensuelle du conseil d’arrondissement d’Anjou mardi dernier, en compagnie de sa mère, pour exprimer sa déception quant à l'interdiction de soccer libre décrétée il y a un plus d’un mois par l'arrondissement. Sur un ton calme, il a ensuite demandé au maire de considérer la réouverture des terrains synthétiques de l'arrondissement à raison d’une journée par semaine, soit le samedi, pour le reste de la saison.
Le maire lui a d’abord répondu que les terrains avaient été fermés en raison d’incivilités commises par des jeunes, certains ayant roulé en trottinette électrique sur les terrains synthétiques, d’autres ayant fait preuve de comportements agressifs.
Mais ce sont les propos tenus un peu plus tard dans l’échange qui ont enflammé les réseaux sociaux.
Moi, premièrement, à 15 ans, je ne serais pas venu affronter le maire comme vous le faites. Je ne sais pas pourquoi c’est vous, ça aurait dû être votre mère ou votre père […] À 15 ans, je n’aurais même pas eu d’affaire à lui parler, a assené le maire Miranda.
Pour Hocine Ouendi, ces propos sont tout simplement indignes d’un élu.
Je suis un citoyen à part entière, j’avais autant le droit de parler avec lui que n'importe qui dans cette salle-là, dit-il, ajoutant qu’il n’est pas normal pour un élu de parler comme ça.
Je ne pense pas qu’il aurait parlé comme ça avec un adulte ou avec une personne plus âgée. Pour Hocine Ouendi, il est clair que les adolescents et la jeunesse représentent le dernier de ses soucis.
Même son de cloche pour son père, Smail Ouendi, qui voit dans ces paroles un manque de respect envers les jeunes.
Quand on regarde la vidéo et qu’on écoute les propos du maire, c’est vraiment choquant.
Le père de l’adolescent s’indigne en outre d’une autre remarque du maire, qui, lors de son invective, a sommé les parents d'éduquer leurs enfants, affirmant qu’il y en a beaucoup qui sont mal éduqués.
Smail Ouendi, le père de Hocine Ouendi
Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Cloutier
Selon Smail Ouendi, la réalité sur le terrain est toute autre.
S’il reconnaît que des petits groupes mal intentionnés peuvent poser problème, il invite le maire à aller à la rencontre des jeunes qui utilisent les terrains de l’arrondissement.
D'après lui, la majorité des jeunes qui sont là le sont pour le sport, pour jouer, pour discuter et échanger des idées.
Hocine Ouendi reconnaît également que certains jeunes ont pu dépasser les bornes, mais il juge la solution de l'arrondissement disproportionnée.
On ne doit pas priver tout le monde des terrains de soccer, dit-il, rappelant que les incivilités qui ont été commises sont l'œuvre d’une minorité.
De toute façon, il estime cette mesure improductive. Selon lui, fermer les terrains n’est pas une solution, parce que les responsables de ces gestes vont revenir l’année prochaine et vont faire du trouble ailleurs en attendant.
Hocine Ouendi est d’avis qu’une solution envisageable serait d’embaucher davantage de gardiens de parc responsables de surveiller les terrains en plus d’entretenir les lieux.
Dans une réponse fournie au Journal de Montréal, le maire d’Anjou a reconnu qu’il était fatigué et qu’il n’aurait pas dû parler de cette façon-là. Il a toutefois ajouté avoir abordé ce dossier à plusieurs reprises avec certains jeunes qui ne veulent pas lâcher le morceau.
La famille de Hocine Ouendi demande toutefois des excuses en bonne et due forme.
Personne ne devrait avoir droit à un comportement comme ça. Ça mérite des excuses, particulièrement venant d’un maire, a affirmé l’adolescent, qui vient de célébrer son 16e anniversaire.
Faute d’excuses, la famille envisage de porter plainte, a assuré Hocine Ouendi.
Jusqu’ici, ni le maire ni l'arrondissement n'ont tenté de le contacter.
Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !
ImportantAfin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Le nom d’utilisateur (pseudonyme) ne sera plus affiché.
En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit.
Vous avez repéré une coquille?
Vous êtes témoin d’un événement?
Vous avez des questions sur notre travail?
Plusieurs propriétaires au Nouveau-Brunswick ont vu leurs évaluations foncières monter en flèche cette année. Certains se demandent s’ils …
Seize candidats, dont seulement deux femmes, se présentent aux élections municipales à Yellowknife.
Cette situation fait planer le fantôme d’une hausse des impôts ou de coupures dans les services municipaux.
Deux candidats sont actuellement conseillers municipaux : Marianne Alto et Stephen Andrew.
Les élections municipales à Yellowknife sont prévues le 17 octobre.
Rémigny doit aller en élection partielle le 6 novembre pour désigner le maire et trois conseillers.
Selon Kiev, ces attaques ont tué au moins 11 personnes et 64 autres ont été blessées.
L'enquête publique sur le recours à cette loi exceptionnelle lors de la crise des camionneurs s'ouvrira jeudi.
Lundi, jour de fête nationale, la présidente taïwanaise doit s'engager à renforcer la défense de l'île.
Samedi, près de 300 membres de la communauté de Peguis se sont rassemblés pour partager un repas de l’Action de grâce.
Don Meredith pourrait perdre son titre d'honorable. La sénatrice Josée Verner compte déposer une mention en ce sens. L’ancien sénateur qui a …
Après une défaite, les partis promettent de grandes réflexions, mais celles-ci n’aboutissent souvent pas.

source

Nous vous proposons de l'information

Xtremwebsite réalisation de site web avec ou sans engagement.

 

Articles récents

Suivez-nous

Vous voulez plus d'infos

Indiquer votre email 

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas Xtremwebsite ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span>